Err

  •  
  • Services
  • Contactez-nous
  •  

Juin 1940 - Gilles Ragache

(Code: note_22_juin_40)
Ajouter au Panier
Juin 1940 - Gilles Ragache
Gilles Ragache qui a multiplié ces dernières années des études originales sur les années 1940 ( notamment Les 18 juin chez Larousse et Les combats oubliés des armées du Centre [15 - 25 juin 1940 ] chez Economica) nous livre une histoire quasiment exhaustive du terrible mois de juin 1940 . Exhaustive et qui se lit comme un roman . C ' est notamment ce qui fait le sel de cette analyse minutieuse,  nous livrer des détails ignorés ou inconnus pour mieux faire comprendre la complexité des enjeux  de cette période. Ainsi le travail  sur  archives  permet d ' aller au-delà des clichés et des fausses évidences historiques  sur la débâcle  et nous fait découvrir la formidable résistance d ' une partie de l ' armée française  ( la VII ème du général Frère) à l ' avancée  de la Wehrrmacht  . Une résistance qui n 'est vraiment pas symbolique puisqu 'elle dessine la future ligne de démarcation !
On croit tout connaître de  l ' exode qui a été maintes fois porté à l ' écran dans des fictions et des documentaires...JUIN 1940 nuance largement cette idée reçue. Ainsi, aux alentours du 14 juin , Gilles  Ragache note malicieusement que les élites parisiennes, ont décidé de " se replier ". Il s 'en suit des situations dignes d ' un scénario qu ' on n 'oserait imaginer.Dans l ' affolement Picasso et Dora Maar se trompent de direction et...tombent aux mains de l ' armée allemande. Simone de Beauvoir connaît la même mésaventure et se dit impressionnée " par la jeunesse et le bonheur " des envahisseurs...
Gilles Ragache nous rappelle que ce mois a une dimension internationale. Au même moment où se déroule la bataille de France et l 'exode, le ministre des Affaires Étrangères soviétique félicite,  au nom de Staline,  l 'ambassadeur du III ème Reich pour " le magnifique succès remporté par la Wehrmacht à Paris ". Tandis que les combats se poursuivent et que certains se perdent dans de sombres combinaisons,  les ballets   diplomatiques s 'intensifient . C ' est aussi l ' originalité de ce livre qui tient tous les fils de cette époque tragique. Ainsi  au moment de la nomination de Pétain , accepté par les présidents Jeanneney et Herriot,  Washington est à la manœuvre , convaincu " qu' il n ' y a pas d ' autre solution que l' armistice " .JUIN 40 , montre bien que c' est déjà une guerre mondiale ; ce que De Gaulle, que bien peu de gens suivent,  avait formidablement anticipé imaginant l ' entrée en guerre des États-Unis et de l' URSS...
On croyait tout connaître sur cette histoire qui a failli voir la France disparaître.  Il n'en n'est rien. En 400 pages , l ' auteur réussit à nous éclairer sur des pans entiers d 'une histoire nationale trop caricaturée sans oublier l 'arrière plan géostratégique trop souvent mal articulé avec le quotidien des populations françaises.
Hervé Luxardo