Err

  •  
  • Services
  • Contactez-nous
  •  

Destin français par Eric Zemmour

(Code: Note_de_lecture6)
Ajouter au Panier
Destin français par Eric Zemmour

Eric Zemmour "Destin français”

(Albin Michel) 24,50 euros .

Dans Destin Français, Eric Zemmour nous parle tout d'abord d'un temps pas si ancien que cela : celui de l'enfance dans les années 1960 où il n' y avait pas de rupture entre l'école et la télévision, celui où le petit Zemmour participait intensément au duel Danton-Robespierre de l'émission réalisée par les historiens Alain Decaux et André Castelot,"La caméra explore le temps". Dans ce continent englouti de l'enfance, il se révoltait contre la misère de Jacquou le Croquant et tombait amoureux d'Aurore de Nevers héroïne du "Bossu” par le cinéaste André Hunebelle... Avec fougue, comme tous les gamins de cette époque, le petit Eric s'identifiait aux héros que l'école, la presse et la publicité proposaient à la jeunesse, jusqu'au Canard Enchaîné,acheté, tous les mercredis, par son père, et qui, très remonté contre le général De Gaulle, le grimait en un Louis XIV emperruqué dans une rubrique à l'acide intitulée "La Cour”...

Destin français plonge loin les racines de la France contemporaine quand d'aucuns ne voudraient la faire débuter qu'en 1789 ou dans les années 1970. L'auteur s'offusque qu'une partie des élites françaises cherche à faire oublier l'histoire de France jusqu'à trahir et nier les réalités historiques. Il s'inquiète que la "Grande Nation", pays de la Liberté par excellence,jadis objet d'admiration, ne soit plus désormais qu'un "objet de sarcasmes et de mépris". Il s'inquiète toujours que nombre d'universitaires ne veuillent trouver dans cette histoire que " taches et verrues ", allant parfois jusqu'à décréter que la France… n'a jamais existé !

Eric Zemmour n'est pas historien et le dit. Il nous invite cependant à réfléchir sur tous ces moments tragiques ou glorieux qui ont fait de la France un pays si singulier. En 44 chapitres, l' auteur passe en revue cette histoire depuis la plus lointaine Gaule jusqu'à l’aube du XXIe siècle. En se penchant sur les origines de la France avec Vercingétorix et Clovis, il intègre les enjeux idéologiques de la construction d'un récit (et"roman”?) national sur les fonds baptismaux de la IIIe République qui préférait un Vercingétorix "païen" à un Clovis, certes Franc, mais surtout trop catholique... L'auteur "discute, pinaille et ergote" pour nous faire découvrir les très riches heures de la France, émaillées d'avancées et de reculs,dont les guerres civiles qui sont pour lui une spécificité française. L'ouvrage débusque aussi des épisodes oubliés ou peu connus comme cette"dispute", commandée par le roi Louis IX, sur le contenu du Talmud entre un rabbin et un théologien catholique ; peut-être faut-il y voir déjà la passion des Français pour le débat intellectuel ?

En 568 pages, l'auteur nous convie à aller au-delà d'une lecture simple (simpliste) de l'Histoire en mettant en perspective certains événements historiques. Par exemple, dans le chapitre"Retour vers le djihad ", Eric Zemmour rapproche la première croisade au XIe siècle des années 2000-2015. Chacun a pu être interloqué lorsque les propagandistes d' Al Qaida et du " Califat islamique " de Daesh se sont servis de l'histoire la plus ancienne pour justifier leurs attentats,affirmant que "l'heure de la revanche" avait sonné contre ceux qu'ils appelaient "les croisés". Ils réactivaient ainsi un événement vieux de 700 ans, espérant toucher au coeur la France et l'Occident. Il est vrai que le pape Urbain II (un Français) avait lancé en 1095 ce que les historiens appelleront plus tard la " 1ère croisade". Il s'agissait alors de reconquérir la route des lieux saints jusqu'à Jérusalem mais aussi, selon l'auteur, de sauver l'Europe chrétienne de la menace islamique. Il est exact que vingt ans auparavant les Turcs seldjoukides (de religion musulmane) avaient écrasé les armées byzantines (orthodoxes) ouvrant la route de Constantinople,et qu'ils s'étaient emparés, sept ans plus tard, en 1078, de Jérusalem y massacrant notamment les populations chrétiennes, interdisant, par là même, les pèlerinages. Pour Eric Zemmour, les croisades ont retardé de 350 ans la prise de Constantinople et permis à l'Europe de l'ouest, imprégnée des savoirs de la Grèce antique, de développer l'esprit scientifique et les progrès économiques.On pourra, éventuellement, discuter cette thèse mais elle mérite d’être examinée.

Dans cet essai, l'auteur ne nous dit pas que " c'était mieux avant ". Il constate simplement que des forces hétéroclites s'acharnent à détruire tout ce qui a fait de la France une nation et cherchent continuellement à faire accroire qu'elle ne serait qu'un hall de gare où chacun pourrait venir prendre ce qui lui plaît… Un livre à lire et à faire lire.