Err

  •  
  • Services
  • Contactez-nous
  •  

NUMERO COLLECTOR

6,00 EUR
En Stock
Clefs pour l'histoire de France
Nous proposons le support "Physique" ou "Electronique".

Veuillez cliquer pour plus de détails
La codification du français sous Louis XIV - Hervé Luxardo
Le Français, une langue codifiée par volonté royale
par Hervé Luxardo

Aujourd’hui la langue française est concurrencée sur trois fronts :

- Les langues régionales -les fameux « patois »- qui, cependant, sont réellement une partie de l’identité linguistique de la France et qu’il serait incohérent de combattre et encore plus d’éradiquer comme le demandait, en 1794, le très Républicain Abbé Grégoire… et qui ont toutes leur place dans l’histoire de France.

- Les langues allogènes (arabes, wolof, bambara, swahili…) qui commencent à s’installer dans certains quartiers périphériques, colonisant des îlots de plus en plus larges, contribuant ainsi à affaiblir le sentiment d’appartenance à la nation française (dans certains quartiers, il est malvenu de dire bonjour en Français…) ; langues qu’un certain nombre de sociologues, de journalistes et même d’historiens militants cherchent à imposer au sein de l’Education Nationale

- Enfin, la langue Française est aussi menacée quotidiennement par le truchement des médias parlés et télévisés par une espèce d’anglais simplifié et appauvri qui se voudrait universel, le globish, qui coupe un peu plus la population française de ses racines...

L'article complet est maintenant disponible au format PDF

Le Puy du Fou, la genèse : 1977 – 1978
par Christelle Boyssou

« En cet été de 1793, il n’avait pas encore seize ans. Il était garde au Puy du Fou, il s’appelait Jacques Maupillier ». Ainsi débute le 16 juin 1978, portée par la voix de Jean Piat, la première cinéscènie du Puy du fou. « Ce soir, la Vendée » est présentée à 2500 spectateurs, par 300 acteurs bénévoles.
Ce spectacle, c’est le fruit du « rêve » d’un enfant du bocage, Philippe de Villiers, 27 ans. Natif de Boulogne près de La-Roche-Sur-Yon, entrepreneur et scénariste, c’est autour des ruines du château renaissance, situé au lieu-dit le Puy du Fou (qui signifie « la colline du hêtre ») sur la commune des Epesses à 45 minutes de La-Roche-sur-Yon, qu’il fait revivre deux siècles d’histoire d’un village vendéen à travers celle d’une famille : les Maupillier. Rien ne prédestinait ce lieu enclavé, isolé, à la destinée qu’on lui connaît, ni même cette histoire vendéenne à attirer les foules. Et pourtant… tout commence avec le château du Puy du fou.
Dans le haut bocage, un château du XVI° siècle…
Ce château Renaissance édifié, en lieu et place de la forteresse reconstruite en 1432, en pleine Guerre de Cent ans, après le passage des Anglais est une bâtisse à part dans le bocage vendéen. Faite de briques et de granit, constituée de hautes terrasses, il s’agit du « rêve italien » de Catherine Montmorency-Laval, fille du gouverneur de Nantes qui a épousé en 1527, François II du Puy du Fou (1496-1548)...

L'article complet est maintenant disponible au format PDF

LE DRAPEAU FRANCAIS
SYNTHESE ET SYMBOLE DE NOTRE HISTOIRE
par Bernadette Dieudonné

      Le drapeau français nous réunit, toutes générations confondues. Il nous réconcilie avec notre passé glorieux et parfois douloureux, il nous accompagne dans le présent, il nous projette vers l'avenir.
      Le drapeau français est à la fois image emblématique et objet symbolique. Il est un emblème car il signifie l'identité d'un groupe (la nation). Il est symbole car il exprime une certaine notion de la France.

Les trois couleurs du drapeau

      Le drapeau tricolore est généralement considéré comme étant né en 1789 de l'union du blanc royal avec le bleu et le rouge, couleurs de Paris. En fait, s'il est vrai que chacune de ces trois couleurs a existé séparément dans le royaume de France, leur association est mentionnée dès les XVIIe et XVIIIe siècle.

      Ainsi, à propos des funérailles d'Henri IV, André Favyn décrit en 1620 sa cornette (étendard) comme étant orengé (sic), blanc et bleu.
      Un siècle plus tard, Louis Trabouillet dans "L'Etat de la France" (1718) nous apprend que les couleurs du roi sont blanc, incarnat et bleu...
      Quant à Beneton de Moranges, dans son "Traité des Marques nationales" paru en 1739, il insiste sur ces trois couleurs qui ont été successivement celles qui ont désigné les Français : savoir les bleu, sous les deux premières races de nos rois ; le rouge, sous la troisième jusqu'à Charles VI, et le blanc, depuis Charles VII jusqu'à présent ;...

L'article complet est maintenant disponible au format PDF

L'or de la Martinique
Un enjeu de souveraineté pour la France pendant la Second guerre mondiale :
(1940 - 1946)
par Gilles Ragache

Emettre une monnaie et contrôler le stock d'or qui en garantissait la valeur a souvent été un important enjeu de souveraineté pour les Etats modernes. En France, pendant la Second guerre mondiale, le problème devint particulièrement complexe à gérer car des pouvoirs concurrents revendiquèrent le droit de détenir l'or de la Banque de France. Le gouvernement de VIchy, dont la monnaie est demeurée le franc pendant quatre ans, chercha à conserver la maîtrise des réserves d'or et à éviter que les Allemands ne puissent mettre la main dessus. De son côté, dès la création de la France libre, le Général de Gaulle mena un combat incessant pour acquérir son indépendance financière. Il était donc logique que lui aussi cherche à récupérer l'or de la Banque de France, trésor également convoité par... Churchill, Roosevelt et Hitler !

La rocambolesque "évasion" de l'or de la Banque de France.

En septembre 1939 , la Banque de France disposait d'un stock très important de 2850 tonnes d'or dans ses réserves. Par précaution, elle ne l'avait pas centralisé en un même lieu et des mesures de dispersion furent mises en oeuvre pour mettre l'or hors d'atteinte d'un éventuel agresseur en utilisant les coffres de succursales éloignées des frontières...


L'article complet est maintenant disponible au format PDF