Err

  •  
  • Services
  • Contactez-nous
  •  

NOUVEAUTES

Juin 1940 - Gilles Ragache
A paraître en juin prochain.
A commander dès maintenant chez votre libraire.
La longue et mystérieuse histoire du  « Quinquina » par Gilles Ragache
De « L’arbre aux fièvres » à la quinine :
La longue et mystérieuse histoire du
« Quinquina »

par Gilles Ragache


Au fil des pages de « L’œil vert de la radio » que connaissent bien nos lecteurs, j’ai convoqué nombre de souvenirs d’enfance des années 1950, souvenirs qui sont aussi ceux d’une génération élevée un peu en vrac dans le monde précaire de l’après-guerre. Dans un chapitre consacré aux boissons familiales (« Chapeaux Primior et bouchons Préfontaines »), j’y évoque le goût de réglisse du Coco Boer avec lequel on aromatisait l’eau de la cantine servie dans des verres Duralex. Je conserve aussi en mémoire le gros vin rouge (11°) coupé d’eau que l’on buvait à table en nous appuyant sur les recommandations de Pasteur qui aurait affirmé que « le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons »...


La suite disponible gratuitement au format PDF. Cliquer sur "Article complet" pour accéder à l'article.
1,00 EUR
L' abbé Grégoire, la Révolution et les patois - Hervé Luxardo
L' abbé Grégoire, la Révolution et les patois ( 1790 -1794 )
par Hervé Luxardo

        Le 8 pluviôse an II ( 27 janvier 1794 ) Barère de Vieuzac, chargé de l'Instruction Publique, dénonce, au nom du Comité de Salut Public, les dangers des " idiomes anciens, welches, gascons, celtiques, Wisigots, phocéens et orientaux". Il affirme que les patois ont empêché la Révolution de pénétrer dans 9 départements de Bretagne et qu'ils sont la cause (!) de l 'invasion austro-prussienne de 1792 en Alsace. Les Basques, qu'il imagine "sous domination des prêtres ", le seraient en raison de leur attachement à "leur langue sonore et imagée ". Quant aux Corses, ils seraient pervertis par l'italien, " jargon barbare" qui, comme tous les parlers locaux, ne servirait "que les fanatiques et les contre-révolutionnaires"...

La suite disponible pour 1 euro...