Err

  •  
  • Services
  • Contactez-nous
  •  

La naissance du Puy du Fou - Christelle Boyssou

(Code: NaissancePuyDuFou)

Article complet
Ajouter au Panier
Le Puy du Fou, la genèse : 1977 – 1978
par Christelle Boyssou

« En cet été de 1793, il n’avait pas encore seize ans. Il était garde au Puy du Fou, il s’appelait Jacques Maupillier ». Ainsi débute le 16 juin 1978, portée par la voix de Jean Piat, la première cinéscènie du Puy du fou. « Ce soir, la Vendée » est présentée à 2500 spectateurs, par 300 acteurs bénévoles.
Ce spectacle, c’est le fruit du « rêve » d’un enfant du bocage, Philippe de Villiers, 27 ans. Natif de Boulogne près de La-Roche-Sur-Yon, entrepreneur et scénariste, c’est autour des ruines du château renaissance, situé au lieu-dit le Puy du Fou (qui signifie « la colline du hêtre ») sur la commune des Epesses à 45 minutes de La-Roche-sur-Yon, qu’il fait revivre deux siècles d’histoire d’un village vendéen à travers celle d’une famille : les Maupillier. Rien ne prédestinait ce lieu enclavé, isolé, à la destinée qu’on lui connaît, ni même cette histoire vendéenne à attirer les foules. Et pourtant… tout commence avec le château du Puy du fou.
Dans le haut bocage, un château du XVI° siècle…
Ce château Renaissance édifié, en lieu et place de la forteresse reconstruite en 1432, en pleine Guerre de Cent ans, après le passage des Anglais est une bâtisse à part dans le bocage vendéen. Faite de briques et de granit, constituée de hautes terrasses, il s’agit du « rêve italien » de Catherine Montmorency-Laval, fille du gouverneur de Nantes qui a épousé en 1527, François II du Puy du Fou (1496-1548)...

L'article complet est maintenant disponible au format PDF