Err

  •  
  • Services
  • Contactez-nous
  •  

La méthode Carré par Claude-Catherine Adam-Ragache

(Code: Methode_Carre)

Article complet
Ajouter au Panier
La méthode Carré par Claude-Catherine Adam-Ragache
UNE ARME CONTRE LA LANGUE BRETONNE :

LA METHODE « Carré »

Par Claude-Catherine Adam-Ragache


« L'école ni le régiment n'ont encore sensiblement atténué l'emploi du "brezoneck » qui reste la langue courante usuelle de toute la Basse-Bretagne". Ainsi commence un article publié le 15 mars 1902 dans la Revue Pédagogique sous la signature de Séris et intitulé « l'enseignement du français dans les écoles bretonnantes du Finistère ». Loin de déplorer que « 80% des écoles du Finistère soient encore bretonnantes », l'auteur y voit au contraire une occasion de s'en réjouir du point de vue pédagogique, car ces écoles lui apparaissent « comme le plus beau champ d'expérience qu'on puisse rêver pour l'application des diverses méthodes d'enseignement des langues vivantes ».
En l'occurrence la langue vivante à enseigner est le français, langue de l'administration centrale, civile et militaire, par opposition au bas-breton, langue des foires et marchés et du foyer, mais aussi du prêche et de la confession. D'un côté la langue officielle, seule réputée depuis la Révolution capable de transmettre les valeurs de la République et du progrès, de l'autre une langue régionale, considérée comme le vestige d'un passé synonyme de superstitions et d'archaïsmes à combattre.

« Le français sera seul en usage dans la classe »

La langue bretonne - on disait encore à l'époque le bas-breton- a donc la vie dure...

L'article complet est maintenant disponible au format PDF