Err

  •  
  • Services
  • Contactez-nous
  •  

GAULLISME

A propos des ingérences américaines en France (1945-1970)
A propos des ingérences américaines en France (1945-1970)

        L’intervention des Etats-Unis dans la politique intérieure française n’est pas vraiment chose nouvelle. Dès 1918, le président Wilson ne s’est pas privé d’intervenir dans les négociations destinées à mettre fin au premier conflit mondial et dans la signature des catastrophiques Traités de Versailles qui portaient sa marque et ne résolurent en rien la crise européenne née à l’époque.
        Mais à l’issue du second conflit mondial, profitant de l’affaiblissement de la France dévastée par cinq ans de guerre et par des bombardements massifs (en grande partie américains), cette fois ce sont Roosevelt puis Truman qui tentent de dicter leur loi et veulent réorganiser la France et l’Europe à leur idée. Trois livres récemment publiés montrent à quel point ces interventions américaines en France furent puissantes, systématiques et continues de 1945 à 1970, date de la mort du général De Gaulle.
        Dans le premier de ces ouvrages, L’Ami américain, Eric Branca montre que de Roosevelt à Johnson, les présidents successifs des Etats-Unis n’ont eu de cesse de contrer l’influence française dans le monde, et pour cela de combattre l’action du général De Gaulle (voir la note de lecture consacrée à ce livre sur le site de CPHF). Eric Branca met aussi en lumière le rôle trouble de Jean Monet qui incite à la construction d’une Europe sans cesse plus large et libre échangiste, pour le plus grand bonheur des grandes firmes d’Outre Atlantique.
        Le deuxième livre, écrit par Gilles Ragache et intitulé De Gaulle - L’or, le dollar et la France (1940-1970), rappelle comment les Etats-Unis n’ont eu de cesse, à partir des accords de Bretton Woods en 1944-45, d’imposer la suprématie du dollar à travers le monde et en particulier en Europe. Mais il montre aussi comment le général De Gaulle, en créant le Nouveau Franc, en rééquilibrant la balance des paiements et en assurant la souveraineté monétaire de la France, est parvenu à leur tenir tête. Ce que les Etats-Unis lui feront payer cher en 1968…

Cliquer ici pour voir la suite...
De Gaulle 1969 - L'autre révolution - Arnaud Teyssier
« De Gaulle 1969 – L’autre révolution »
par Arnaud Teyssier. Perrin. 2019. 22 euros.

Dans un essai dense et bien documenté, Arnaud Teyssier s’attache à faire revivre l’action du général de Gaulle après la forte commotion qu’a représentée le printemps 1968. Il s’attache en particulier à l’année 1969 trop souvent résumée par les chroniqueurs comme une simple fin de partie - avant le départ définitif du Général - symbolisée par les émouvantes photographie d’un bref voyage en Irlande sur les traces de lointains ancêtres. Pourtant si la déception fut forte après le printemps 1968, le rétablissement n’en fut que plus spectaculaire et contrairement à ce qui est trop souvent dit, Arnaud Teyssier montre que le Général de Gaulle a continué de gouverner la France pendant un an. Jusqu’en avril 1969, il a peaufiné d’importants projets de réformes dont celle - qui lui sera fatale - du Sénat. De même, il a refusé de dévaluer le franc prenant ainsi à contrepied tous les spéculateurs qui avaient misé sur l’inverse et il a persisté dans sa recherche d’une réelle « participation » des travailleurs à la vie de leur entreprise. Un thème social auquel il tenait beaucoup depuis des années et à propos duquel plusieurs textes avaient déjà été adoptés...

Cliquer ici pour voir la suite
L'ami américain - Eric Branca
« L’ami américain »
Washington contre de Gaulle.
1940 – 1969

par Eric Branca

Dans un livre dense, bien écrit et très bien documenté Eric Branca dresse un tableau édifiant des rapports complexes et souvent conflictuels que la diplomatie américaine a entretenue pendant près de 30 ans avec le général de Gaulle.

S’appuyant sur de nombreuses sources d’archives françaises mais aussi et surtout américaines (dont celles de la CIA) Eric Branca confirme que dès 1940, Roosevelt préfère soutenir le gouvernement de Vichy plutôt que celui de la France libre. Tout au long de la guerre, il n’a de cesse de dénigrer le général de Gaulle et - mis devant le fait accompli - il ne le reconnaîtra officiellement qu’en octobre 1944, soit bien après la Libération de Paris. De même en 1945 et 46, Truman, le nouveau président des Etats Unis qui succède à Roosevelt, ne soutient que fort peu le gouvernement français pourtant confronté aux terribles difficultés matérielles et politiques de l’après-guerre...

Cliquez ici pour voir la suite...

Le livre d’Eric Branca est publié aux Editions Perrin. 23 euros.
Pour les aspects monétaires du bras de fer permanent que les Etats Unis ont livré à la France, nos lecteurs pourront aussi consulter avec intérêt :
« De Gaulle – L’or, le dollar et la France (1940 – 1970) » CPHF Editions. 16 euros.
Avec le Maréchal Leclerc

Avec le Maréchal Leclerc

Guillaume Berteloot –Patrick de Gmeline

Editions du Triomphe– 2017

 

Les deux auteurs nous racontent sous une forme alerte et réaliste la prodigieuse aventure d’un simple capitaine de cavalerie, Philippe de Hauteclocque, qui refuse en juin 1940 l’idée même de la défaite. Sous le pseudonyme de «Leclerc», il rallie alors les territoires de l’Afrique Equatoriale à la France libre du général de Gaulle, conquiert l’oasis de Koufra puis tout le Fezzan en Lybie avant de pousser jusqu’en Tunisie. Parti avec bien peu d’hommes et de matériel on le retrouve en 1944 en Normandie à la tête d’une moderne division blindée, la prestigieuse 2e D.B. Celle-ci pénètre la première dans Paris insurgé et libère la ville sous les acclamations des Parisiens. Puis, respectant un serment prononcé à Koufra, Leclerc pousse jusqu’à Strasbourg, passe le Rhin et aboutit même, en mai 1945, à Berschtesgaden dans le chalet d’Hitler. Cette incroyable épopée nous est contée avec beaucoup de talent et le graphisme sûr et élégant de Guillaume Berteloot à qui l’on doit déjà un bel album sur Saumur en juin 1940. D’une grande précision historique, cette belle bande dessinée est à faire lire par les jeunes mais aussi par leurs aînés…