Err

  •  
  • Services
  • Contactez-nous
  •  

De Gaulle et les Grands - Eric Banca

(Code: note_21_de_gaulle)
Ajouter au Panier
De Gaulle et les Grands - Eric Banca

De Gaulle et les Grands
par Eric Branca (éditions Perrin)

Historien, journaliste et essayiste, Eric Branca est un fin connaisseur du gaullisme auquel il a consacré plusieurs ouvrages dont un excellent « L’ami américain. Washington contre de Gaulle (1940-1969) » dont nous avons déjà parlé dans ces colonnes.

Avec « De Gaulle et les Grands », il s’attaque aux rapports complexes que le dirigeant de la France libre, devenu ensuite président et fondateur d’une République française solide et rénovée par lui, a entretenu de par le monde avec nombre de grands chefs d’Etat. En une série de chapitres denses et incisifs Eric Branca commence logiquement par les Grands de la Seconde guerre mondiale, dont bien sûr Churchill, mais aussi Roosevelt et Staline avec lesquels les rapports furent intenses et souvent orageux.

Un chapitre très original est consacré à Ben Gourion car il va à l’encontre de ce que l’on lit trop souvent sur les tensions entre de Gaulle et Israël. En effet, Eric Branca nous montre, documents à l’appui, qu’une amitié forte et jamais démentie (même en 1967) lia toujours les deux hommes. Une amitié qui remontait à l’époque de la France libre et perdura jusqu’au bout.

Les deux derniers chapitres consacrés à Franco et plus encore à Mao correspondent à la fin de la vie du Général. Les faits que nous relate Eric Branca sont peu connus car après être allé se ressourcer en Irlande (en 1969), le Général s’est rendu en Espagne en 1970 où il a rencontré brièvement Franco, le dirigeant espagnol si controversé. Ce sera son dernier grand voyage. Mais le dernier chapitre du livre réserve une surprise au lecteur à propos de Mao et de De Gaulle. Il semble que les deux hommes ont entretenu une estime réciproque, même si chacun faisait des réserves sur les options politiques de l’autre. Il est vrai que le Général fut un des premiers chefs d’Etat occidentaux à reconnaître officiellement la Chine de Pékin et à prôner un rapprochement et une coopération avec « L’Empire du Milieu » plutôt qu’une stérile « guerre froide ». Ce que Mao n’oubliait pas. Mais entre les deux hommes ce fut un rendez-vous manqué car Eric Branca nous apprend qu’un voyage officiel du Général de Gaulle était programmé pour l’année 1971. Les contacts avaient été pris via la romancière Han Suyin et ce voyage prenait clairement forme quand, en novembre 1970, le Général fut foudroyé à La Boisserie par une crise cardiaque. Le destin en avait décidé ainsi et les deux hommes ne se rencontrèrent donc jamais.

Le livre d’Eric Branca fourmille aussi d’anecdotes et d’informations souvent surprenantes à propos de Nasser, ou encore de Nixon, un des rares présidents des Etats Unis qui entretint des relations chaleureuses avec le général de Gaulle. Un livre à lire absolument pour tous ceux qui s’intéressent non seulement au gaullisme mais aussi à la géopolitique et à l’Histoire du XXe siècle dont tous ces « Grands » furent des acteurs incontournables.

Gilles Ragache