Err

Votre panier : 0,00 EUR
  •  
  • Nos livres
  • Nous contacter
  • Nos moyens de paiement
  •  

Ces nazis au service des vainqueurs après 1945 : Le roman des damnés, Éric Branca

(Code: Presse-branca-damnés)
Ajouter au Panier
Ces nazis au service des vainqueurs après 1945 : Le roman des damnés, Éric Branca
Eric Branca
« Ces nazis au service des vainqueurs après 1945 : Le roman des damnés »



Au printemps 1945, après la capitulation sans conditions du Reich nazi à Reims le 7 mai puis à Berlin le 8 mai, les Français tout à la joie de cette victoire chèrement acquise se soucient surtout du retour parmi eux des prisonniers et des déportés rescapés, mais aussi de relever les trop nombreuses ruines qui couvrent le pays ainsi que de se pourvoir de nouvelles institutions. Pour le général de Gaulle et le gouvernement provisoire la tâche est immense d’autant plus qu’il faut nourrir, habiller, loger des millions de Français. C’est pourquoi dans le domaine politique ce que l’on appelle pudiquement « l’épuration » se déroule dans une grande confusion pendant plusieurs années : femmes tondues, exécutions sommaires, emprisonnements plus en moins longs, saisies de biens… frappent des dizaines de milliers de « collaborateurs » dont la définition est pour le moins floue, et souvent arbitraire. Dans ces conditions, les Français ne portent qu’une attention distraite à ce qui se passe en Allemagne où les procès qui se tiennent à Nuremberg, largement couverts par les grands journaux anglo-américains, leur laissent accroire qu’en Allemagne on procède aussi à une dénazification d’ampleur. Laquelle, de plus, se veut durable, voir définitive…
Et c’est tout le mérite du dernier livre d’Eric Branca (« Le roman des damnés ») de montrer qu’il n’en a rien été, ou du moins pas vraiment. Revenant sur les très médiatiques « Procès de Nuremberg », il montre que ceux-ci n’ont touché en fait qu’un tout petit nombre de grands dignitaires du Reich nazi. Bien sûr certains furent publiquement exécutés, mais beaucoup d’autres passèrent à travers les mailles du filet, soit parce qu’ils n’étaient pas présents à Nuremberg, soit parce que même parmi ceux qui ont été jugés certains sont parvenus à s’en sortir en se mettant tout simplement au service de leur ennemi de la veille, c’est-à-dire principalement au service des Etats-Unis qui ont tout fait pour récupérer « techniciens » et « spécialistes » qui pouvaient les intéresser. Ceux qu’Eric Branca appelle « Ces nazis au service des vainqueurs » et qui furent beaucoup plus nombreux qu’on ne pourrait le croire… 
Eric Branca montre avec talent, en s’appuyant sur un considérable travail de recherches et d’enquête, comment des gens qui ont servi Hitler pendant des années et au plus niveau ont pu refaire surface sans trop de difficultés après la guerre. Il expose très bien le cas d’Albert Speer, souvent présenté comme un simple « architecte » au service d’Hitler. En fait Eric Branca démontre comment Speer fut surtout - et jusqu’au bout - l’organisateur de l’économie de guerre du IIIeme Reich, recourant sans état d’âme à une main d’œuvre de déportés et de travailleurs forcés dont beaucoup sont morts faute de nourriture et en raison de mauvais traitements quotidiens. L’auteur se penche aussi sur le cas moins connu d’Adolphe Heusinger, qui passera du service des nazis à celui des Américains et finira par diriger ni plus ni moins que … l’OTAN ! Ou encore de Werhner von Braun qui, exilé aux Etats-Unis avec une bonne partie de ses compagnons spécialistes des fusées V2, mettra toute son énergie et ses connaissances au service de… la NASA ! Eric Branca évoque bien d’autres cas dont celui - emblématique - du chancelier Kiesinger qui, après avoir été un des principaux responsables des services de propagande des nazis, est devenu en 1966 chancelier de la RFA sous l’étiquette CDU. (Notons que Kiesinger aura pour ministre des finances Karl Schiller, lui-même ancien financier du Reich qui, à Bonn en novembre 1968, voudra réévaluer le mark face au Nouveau Franc. Sans y parvenir car de Gaulle s’y opposera… Voir à ce propos Gilles Ragache : De Gaulle – L’or, le dollar et la France. CPHF. 2017)

Bien écrit et facile à lire le livre d’Eric Branca fourmille d’informations et d’anecdotes peu ou mal connues. C’est une utile mise en perspective des incroyables carrières qu’ont pu faire en RFA ou aux Etats-Unis ces anciens nazis, parfois à peine repentis… Un livre salutaire. A lire et à faire lire.
  
Eric Branca : « Le roman des damnés : Ces nazis au service des vainqueurs après 1945. » Perrin. 2021. 21 euros