Err

  •  
  • Services
  • Contactez-nous
  •  

A propos de « L’œil vert de la radio » et des « Trente glorieuses » - Gilles Ragache

(Code: a_propos_trente_glorieuses)

Article complet
Ajouter au Panier
A propos de « L’œil vert de la radio »  et des « Trente glorieuses » - Gilles Ragache
  • A propos de « L’œil vert de la radio »  et des « Trente glorieuses » - Gilles Ragache
  • A propos de « L’œil vert de la radio »  et des « Trente glorieuses » - Gilles Ragache
  • A propos de « L’œil vert de la radio »  et des « Trente glorieuses » - Gilles Ragache
  • A propos de « L’œil vert de la radio »  et des « Trente glorieuses » - Gilles Ragache





















A propos de «L’œil vert de la radio »

et des «Trente glorieuses»

par Gilles Ragache


« Comme l’Atlantide, l’enfance est un continent englouti. En apparence il n’en subsiste rien. En apparence seulement, car si par inadvertance le regard se pose sur certains objets, les souvenirs reviennent en force et des sensations oubliées remontent à la surface par bouffées successives. Ainsi « l’œil vert » d’un antique poste de radio allumé dans la pénombre d’un grenier, le crissement d’une plume Sergent Major sur une feuille, la ronde joyeuse d’un « 45 tours » sur un Teppaz ou le goût réglisse du Coco Boer… réveillent-ils en nous bien des sensations liées à une époque aujourd’hui révolue. Alors, ne boudons pas notre plaisir. Souvenons-nous ensemble de la vie quotidienne dans les années cinquante… » ai-je écrit à propos de « L’œil vert de la radio », un ouvrage de souvenirs organisé autour d’objets emblématiques des années 1950 et qui s’inspire de la vie quotidienne d’un gamin de Paris né juste après la guerre. Un gamin en blouse grise semblable à ceux qui furent photographiés par Doisneau près de la Porte de Versailles. Là où j’habitais alors…

La suite disponible gratuitement au format PDF